IMG_5871-R Salah Hamouri ph Mimile

 

ph. © D Grandvuillemin

Message d'Elsa Lefort, son épouse
La cour s’est réunie ce matin (5 sept 2017), à Jérusalem pour confirmer ou annuler la mise en détention administrative de Salah Hamouri ordonnée par Avigor Liberman.
Pour le moment, la détention administrative de six mois est suspendue et Salah est condamné à purger la fin de sa peine précédente, soit trois mois. Salah avait été libéré en décembre 2011, dans le cadre de l’échange de 1027 prisonniers politiques palestiniens contre le soldat franco-israélien Guilad Shalit. Un échange au cours duquel, la France avait directement pris part aux négociations. Il est très fort probable que le procureur fasse appel de cette décision d’ici 48h car il a affirmé ne pas l’accepter. 
Une fois de plus, les autorités israéliennes s’acharnent sur Salah Hamouri. La France doit désormais redoubler d’efforts pour faire libérer notre compatriote. A l’arbitraire de l’incarcération de Salah, notre concitoyen, s’ajoute désormais une injure à un accord précédemment acté avec la diplomatie française. La France est doublement concernée car Israël rompt ainsi son engagement formel.
Salah ne doit pas passer un seul jour de plus en prison, ni six mois, ni trois mois ! Emmanuel Macron doit se saisir directement et vigoureusement de la défense de notre concitoyen !
#LiberezSalah